La fin de l’automne au jardin marque l’époque des plantations pour l’année qui vient et plus longtemps encore. Si les sempiternelles haies de thuyas vous semblent ennuyeuses, c’est le moment de passer aux haies décoratives. Les thuyas, c’est sûr,  ça cache bien la vue des voisins, mais…

il faut reconnaître que ça devient moche à la longue et fastidieux à entretenir, sans parler de quand ça tombe malade. Et puis on aimerait bien aussi personnaliser un peu ses compositions. Persistante ou caduque, avec des palettes infinies de couleur pour les feuillages, fleurie toute l’année ou presque, portant des fruits ou des baies colorées, pour sols pauvres ou riches, calcaires ou acides… une immense variété arbustive peut venir remplacer vos thuyas pour le plus grand plaisir des oiseaux et insectes en tout genre qui trouveront là un refuge ou une halte gourmande.

Pour tous les jardins !!!
Pour qu’elle reste attractive toute l’année, à vous de doser le mélange. En échelonnant les périodes de floraison ou de fructification par exemple ou en misant sur les feuillages… Il vous faut tenir compte de la taille du jardin, bien sûr, en choisissant des sujets qui ne grandissent pas trop vite si celui-ci est petit mais aussi du sol, de sa composition. Vous pouvez y incorporer des fleurs : y faire courir un rosier ou bien y faire ramper une clématite, un chèvrefeuille… ou encore faire se côtoyer des confères taillés bien sagement et des variétés plus échevelées qui contrasteront en couleur : rosiers arbustifs, lavandes, pérowskias.
Les champions de la haie libre sont indéniablement les deutzia, viburnum tinus (lauriers-tins), abélia mais aussi les cénothes et leur magnifique floraison bleue (à mettre en situation abritée), les kerria japonica (corètes du japon) et forsythia et mahonia avec leur éclatante floraison jaune, les azalées, rhododendrons et autres camélias à réserver aux terres de bruyère, les envahissants mais si jolis buddleias (arbres aux papillons) qui se déclinent maintenant dans de multiples couleurs, les exotiques bambous (attention aux variétés trop traçantes) qui se trouvent dans bien des tailles désormais. Pour les feuillages les plus spectaculaires pensez au choisya ternata (oranger du Mexique) : la variété ‘Sundance’ vous enchantera avec son feuillage persistant  d’un magnifique vert pomme et en plus sa floraison dégage un parfum très agréable.  Les photinias, ‘Red Robin’ avec leurs extrémités rougeoyantes ou ‘Pink marble’ pour la version panachée, sont également des valeurs sures. Pensez aussi à l’arbousier et ses fruits comestibles, le cotonéaster et ses lumineuses baies…
N’hésitez pas à les planter en quinconce en mettant les variétés les plus hautes  et à plus fort développement à l’arrière. Terminez par des vivaces  sur l’avant et partagez votre nouveau jardin paysagé avec tous les petits animaux visiteurs que celui-ci accueillera désormais.


 Le laurier tin, idéal pour composer des haies persistantes. Choisya ternata ‘Sundance’ illuminera votre haie.

Que faire au jardin ?
Beaucoup de travail au jardin en cette saison avant un repos bien mérité pour les hommes et les végétaux durant la période hivernale.
On rentre, on protège !
Ouh lala, les premiers frimas ont déjà frappé cette année. Des gelées ont déjà été observées donc, si ce n’est déjà fait, il va falloir remiser nos belles fragiles dans un endroit abrité pour être tranquille. Si vos pots sont trop gros pour être rentrés, surveillez la température et préparez-vous à agir dans l’urgence en ayant sous la main de quoi emmailloter vos bébés  les plus fragiles et les poteries non résistantes au gel et surtout videz bien les soucoupes !
Couvrez de feuilles mortes ou de paille le pied des plantes les plus fragiles. Attendez le printemps pour tailler les vivaces comme les hortensias. Leur feuillage les protègera naturellement.

On plante !
A la Sainte Catherine, tout bois prend racine. C’est le moment de planter les végétaux à racines nues et aussi en conteneur, profitez-en pour installer des arbustes qui résistent à la sécheresse si votre jardin est exposé aux rigueurs de l’été qui reviendra bien un jour…
Repensez vos massifs de vivaces : la plupart sont à planter dès maintenant pour une floraison l’an prochain de même pour les bisannuelles qui éclaireront  votre jardin cet hiver (s’il est doux) et au printemps : pensées, myosotis, primevères… Mais attendez plutôt le printemps pour y incorporer des graminées, celles-ci ayant de meilleures conditions de reprise hors période froide et humide.
Et profitez-en pour amender le sol…

On repique !
Chou, laitue d’hiver, échalote… c’est le moment.

On récolte !
Salades, mâches, oseille, radis, choux, poireaux,  les dernières pommes, poires… et on ensile les plus fragiles : carottes, betteraves, panais. On rentre les derniers fruits des cucurbitacées à la maison.

On nettoie !
On nettoie les pots des annuelles qui ont gelé avant de les remiser.
On nettoie les outils qui ne serviront plus cet hiver comme la tondeuse. On en profite pour scarifier la pelouse après une dernière coupe… et on désinfecte les tuteurs qui ont servi à supporter les tomates avant de les remiser.
On arrache les annuelles déjà toutes grillées à cause des gelées.
On ramasse les feuilles mortes, on met au compost celles qui ne sont pas atteintes de maladie. On ramasse les feuilles malades au pied des rosiers.
On nettoie les vitres des serres pour faire rentrer la lumière au maximum.

Carole Lewis
 

 

Lettre d'infos

Recevez la lettre d'informations du vendredi!

Nom:

Email:

Voir aussi

Proposez votre info

Vous souhaitez nous proposer un contenu à placer dans une des rubriques du site? Soumettez-nous vos informations!

Identification

Joomla ExtensionsBangla MusicDrupal Moduleswordpress pluginsBangla NewspaperDownload Online VideoWeb DevelopmentPhp Programming