Bruyere

 

A Noël les jours rallongent et après les températures "hivernales" de ces dernières semaines, les jardiniers sont tous repris de ce mal étrange ; comme des démangeaisons dans les mains et les jambes, des exaltations qui les poussent à aller voir dans le jardin ce qui s'y passe…
Car ce n'est pas tout de jouer les marmottes, il va falloir déjà se remettre au travail.

 

Pour le jardinier actif, ce mois- ci sonne déjà l'heure des premiers semis. Pour quelques annuelles en caissette bien au chaud, ou encore dans une boîte de viennoiseries vide, nettoyée et recyclée en mini serre. Pour des vivaces aussi ; un semis précoce leur permet (enfin de façon très aléatoire) de gagner une année sur le cycle de maturité.



Pour le jardinier contemplatif, c'est le moment d'admirer la floraison des hellébores (h. niger), du jasmin d'hiver, de l' hamamélis, du viburnum, des bruyères et des camélias… bientôt relayés, si les prochaines semaines sont douces,  par les premiers crocus, perce-neige, primevères et même des petits iris (le rhizomateux i. unguicularis mais aussi le bulbeux i. reticulata).

Enfin, janvier est aussi le mois des bonnes résolutions et il en est une qui devrait inspirer bien des jardiniers : limiter l'impact de son activité sur l'environnement. En effet, selon l'ADEME,  les jardiniers amateurs seraient responsables pour 25 % de la pollution des eaux de surface et souterraines. Incriminée l'utilisation (souvent à mauvais escient) des produits phytosanitaires chimiques. Ceux-ci atteignent aussi gravement la faune, contaminent l'air et sont responsables d'intoxications et de maladies graves chez l'homme. A nous de privilégier  les solutions biologiques quand cela est possible (et c'est efficace dans beaucoup de cas). Parfois cette démarche nous amène à repenser toute notre façon de jardiner.
Si vous avez besoin d'aide, une abondante littérature existe à ce sujet * et de nombreux sites internet peuvent vous renseigner.
N'utilisez les produits chimiques qu'en dernier recours et pour limiter les risques de pollution, suivez à la lettre les précautions d'emploi et en respectant les dosages préconisés. Soyez vigilant avec les eaux de rinçage : ne les renvoyez pas à l'égout, pulvérisez-les sur les végétaux traités et rapportez les produits inutilisés en déchetterie.

Que 2008 vous apporte beaucoup de bonheur dans votre jardin.



*Pour débuter : "Les bons réflexes pour un jardin écologique" de Bénédicte Boudassou - Rustica éditions
Pour tout savoir :  "Larousse du jardin bio " - collectif




LES GESTES DE JANVIER

La plupart des conseils de décembre restent valables. Cependant dans nos contrées septentrionales, janvier peut nous faire la surprise de température clémentes : souvenez-vous l'hiver dernier… :  les premiers crocus montraient fleurette dès l'Epiphanie… (la suite a été moins drôle !)
On a toujours du mal à le croire mais les températures peuvent grimper très vite et les plantes sous voile, en situation abritée des vents et en plein soleil, peuvent déjà souffrir de la condensation et de l'humidité qui en découle. Aussi, quand les températures sont douces, relevez le voile d'hivernage dans la journée et recouvrez-les avant la tombée de la nuit.

Premiers semis
Semez en caissettes et maintenez au chaud :
- des annuelles : pois de senteur, coleus (cultivé comme vivace en intérieur), cléomes,…
- des vivaces : penstemons, œillet du poète (souvent cultivées en bisannuelles),…
Sous abri semez des potagères : chou cabus, certaines variétés de laitue, carottes…

Mettez d'la joie
Amenez de la gaieté à vos fenêtres avec des jolies jardinières fleuries : mais si, mais si ! Les fleurs ne sont pas l'apanage de l'été : pensées et primevères ou cyclamens peuvent être associés à des arbustes (conifères nains, buis, houx, skimmia, azalée, fusain, véronique arbustive…) ou plantes à feuillage persistant (lierre…) qui formeront là une trame permanente pour vos compositions au fil des saisons.
Vous pouvez vous procurer quelques bulbes forcés de jonquilles, jacinthes dans les jardineries. Ils illumineront rapidement votre jardin ou votre intérieur et vous pourrez tenter de les replanter dès la fin de la floraison.

 

 

Fidèle au rendez-vous, la Rose de Noël enchante déjà nos jardins. Malgré l'indication portée par son nom botanique, "helleborus niger" n'a de couleur noire que son rhizome.


Carole Lewis
 



 

 

Lettre d'infos

Recevez la lettre d'informations du vendredi!

Nom:

Email:

Voir aussi

Proposez votre info

Vous souhaitez nous proposer un contenu à placer dans une des rubriques du site? Soumettez-nous vos informations!

Identification

Joomla ExtensionsBangla MusicDrupal Moduleswordpress pluginsBangla NewspaperDownload Online VideoWeb DevelopmentPhp Programming