De où vient l'expression "en connaître un rayon"?

Petites merveilles de symétrie, les alvéoles hexagonaux des gâteaux de cire que les abeilles aménagent dans les ruches pour y recevoir couvain et miel portent le nom de rayons. Dérivé de l’ancien français « rée », lui-même d’origine germanique, ce mot est souvent remplacé dans le jargon des apiculteurs par « bresche ».

Dès le 17e siècle, sans doute par similitude avec leur présentation, cette appellation de rayon fut donnée aux planches et casiers des armoires ou placards ainsi qu’aux étagères apposées sur les murs, tant des habitations que des boutiques.
Plus tard, avec le développement du commerce et surtout la naissance des grands magasins, offrant souvent l’aspect d’une véritable ruche, il fallut disposer de surfaces plus vastes pour chaque famille de marchandises. À leur tour, chacun de ces espaces prit donc ce nom de rayon, complété par leur spécificité : jouets, parfumerie, vêtements ...
Tout naturellement, on y affecta donc des employés spécialisés, sous la responsabilité d’un «chef de rayon ». Compte tenu de la profusion et de la diversité des articles proposés et afin de pouvoir guider et satisfaire au mieux la clientèle, ces vendeurs devaient faire preuve d’une parfaite connaissance des comptoirs qui leur étaient affectés.
C’est de là que naquit l’expression «EN CONNAÎTRE UN RAYON», ce dernier mot étant parfois précédé de «sacré». Peu à peu, dépassant la seule notion de magasin, celle-ci s’appliqua de façon plus générale à toute personne très compétente dans sa charge ou son métier.   

APTITUDE ET COMPETENCE
Cette acception d’acquis et d’expérience se retrouve dans plusieurs variantes, dont «C’est mon rayon » qui a conservé le mot.
D’autres se construisirent avec le verbe connaître, telles «Connaître comme sa poche, sur le bout du doigt, jusqu’au bout des doigts ou des ongles, en connaître un bout». De son côté, la locution «Un vieux de la vieille» provient d’une ellipse évoquant le grognard, le vétéran blanchi sous le harnais, de la vieille Garde Impériale.
Rien de plus normal à ce que l’on soit satisfait et même fier de ses connaissances. Toutefois, il faut prendre garde à ne pas trop les étaler et surtout à ne pas pêcher d’orgueil. Pour cela, il suffit de se souvenir de ce que disait Socrate au Ve siècle av. J.C. «Tout ce que je sais, c’est que je ne sais pas» ! Ce qu’avec son humour bien personnel, le regretté Pierre Dac transforma en «Ceux qui ne savent rien en savent toujours autant que ceux qui n’en savent pas plus qu’eux» !

TRAVAILLEZ, PRENEZ DE LA PEINE …
Dans cette autre locution «EN METTRE UN RAYON » l’homonyme provient du mot «rai» lui-même issu du latin radius, s’appliquant à un trait lumineux ou à la pièce reliant le moyeu à la jante d’une roue.
Quant au sens qui lui est affecté, travailler avec ardeur, se dépenser, fournir un effort soutenu, son origine apparaît plus incertaine. Selon toute vraisemblance, il s’agirait d’une comparaison avec le dur travail du laboureur traçant le sillon, assorti de l’effort fourni par le cycliste appuyant sur les pédales.
Dans le même registre mais plus familièrement, l’on trouve aussi les verbes « Bosser, trimer, marner, aller au charbon » ainsi que les expressions «En mettre un coup, travailler d’arrache-pied, taper dans la butte, se défoncer ». Certains, plus effrontément encore, vont même jusqu’à dire « Péter le feu » ou «Se crever le c..» !

LA DOLCE VITA
A contrario, d’autres préfèrent goûter au repos voire s’adonner au farniente. Ce qu’en termes moins académiques, l’on exprime par «Avoir la cosse ou la flemme, faire du lard, ne pas se fouler, glander, coincer la bulle ou se la coincer, ne pas en foutre une rame».
Prudence cependant ! Car, si la détente et les loisirs s’avèrent agréables et plaisants, s’il « est doux de ne rien faire », en abuser entraîne dans l’indolence ou la paresse.
Et chacun sait ce que pensait Caton de ce défaut quand il lança «L’oisiveté est la mère de tous les vices». Ce que d’autres proverbes imagent aussi par : «L’écurie use plus que la course» « L’eau arrêtée devient impure » « La rouille ronge le fer » !
 

Lettre d'infos

Recevez la lettre d'informations du vendredi!

Nom:

Email:

Voir aussi

Proposez votre info

Vous souhaitez nous proposer un contenu à placer dans une des rubriques du site? Soumettez-nous vos informations!

Identification

Joomla ExtensionsBangla MusicDrupal Moduleswordpress pluginsBangla NewspaperDownload Online VideoWeb DevelopmentPhp Programming